13 - Nouveautés automne-hiver 2013

bel-air-copie-1.jpggarconniere-copie-1.jpgl-invention-copie-1.jpg    pietra.jpg      inferno.jpg        les-complem.jpg

sofia.jpg       fakir.jpg          une-part.jpg

 

Bel-Air  - Lionel Salaün

Le second roman de l'auteur chambérien nous plonge dans la France des années 50. L'amitié entre deux adolescents va être mise à mal par l'histoire en marche sur fonds de guerre d'Algérie. Une chronique de la vie ordinaire qui tourne au polar subtil et tranchantNous sommes dans les années 50. Un quartier périphérique d’une sous -Préfecture. Un point névralgique : un bistrot, le « Bel-Air ». Le décor et les personnages sentent bon ce petit parfum de nostalgie pour le temps de Bill Haley d’ Elvis Presley ou de « l’homme à la moto » de Piaf et du « Gorille » de Brassens. Le juke box a fait son entrée dans l’univers fermé et codé du café « Bel-Air ». Dans cet environnement commun, vont évoluer des adolescents qui banalement font leurs apprentissages de la vie.Copains d’école, premiers émois et frottements avec les réalités sociales de ces ouvriers, commerçants et figures de quartier.L’amitié entre Gérard, le fils du patron du bistrot, et Franck le personnage principal est mise à mal au fil du temps…

La garçonnière - Hélène Grémillon  (Coup de coeur d'Evelyne) - Voir page 05

Après le formidable carton de son premier roman, Le ConfidentHélène Grémillon transforme amplement l'essai avec La Garçonnière, dont elle indique en préambule qu'il est inspiré par une histoire vraie, à Buenos Aires en août 1987. 

Au commencement fut un coup de foudre: celui du psychanalyste Vittorio Puig pour Lisandra, jeune femme "étrangement belle", danseuse de tango exceptionnelle. Quelques années plus tard, alors que leur couple bat de l'aile, c'est le coup de grâce: Lisandra défenestrée du cinquième étage, son corps sans vie sur le trottoir, des traces de dispute dans l'appartement. Le mari fait figure de coupable idéal. Les témoignages de sa mésentente avec la victime se multiplient. Il est incarcéré fissa. Mais Eva Maria, l'une de ses patientes, croit mordicus en son innocence et va mener l'enquête.

 

L’invention de nos vies – Karine Tuil (Coup de coeur d'Evelyne) - Voir page 05

      Sam Tahar semble tout avoir : la puissance et la gloire au barreau de New York, la fortune et la célébrité médiatique, un « beau mariage »… Mais sa réussite repose sur une imposture. Pour se fabriquer une autre identité en Amérique, il a emprunté les origines juives de son meilleur ami Samuel, écrivain raté qui sombre lentement dans une banlieue française sous tension. Vingt ans plus tôt, la sublime Nina était restée par pitié aux côtés du plus faible. Mais si c’était à refaire ?

À mi-vie, ces trois comètes se rencontrent à nouveau, et c’est la déflagration…
« Avec le mensonge on peut aller très loin, mais on ne peut jamais en revenir » dit un proverbe qu’illustre ce roman d’une puissance et d’une habileté hors du commun, où la petite histoire d’un triangle amoureux percute avec violence la grande Histoire de notre début de siècle.

 

Pietra viva - Léonor de Récondo (Coup de coeur de Marie-Hélène) - Voir page 05

Une poussière étoilée tombe des mots de Léonor de Récondo, et la finesse de ces particules provient d'un geste sûr, comme envoûté. La pierre vivante, « pietra viva », dans laquelle cette romancière sculpte avec ferveur, est un épisode de la vie de Michel-Ange, au creux d'une carrière de marbre, à Carrare. L'artiste de la Renaissance avait déjà nourri Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants, de Mathias Enard, il y a trois ans. Source d'inspiration inépuisable, il offre ici un visage plus ascétique et plus recueilli, en proie à des obsessions à la fois sépulcrales et solaires.

 Entre la vie et la mort, ce livre découpe dans le soleil les contours d'une existence aussi fragile que visionnaire. Tourmenté par la mort d'un moine, dont il s'apprête à procéder à la dissection dans un état d'attirance hébétée, Michelangelo se noie dans le travail, exécutant, de son vivant, le futur tombeau du pape Jules II. Les veines du marbre, le sable sous ses pieds en sang, le pain trempé dans le vin, la crasse qui protège son corps des épidémies, tout palpite et fait corps, dans ce récit flamboyant, atemporel, dédié à la joie d'être vivant. On pourrait être chez Platon, dans un film d'Antonioni, ou dans une partition de Rameau : c'est le jeu des contrastes qui intéresse Léonor de Récondo, par ailleurs violoniste baroque, et visiblement très sensible à l'intensité mystique des gestes, des paroles et des pensées.

 

Inferno - Dan Brown

L'illustre professeur de symbologie de Harvard, Robert Langdon, se réveille en pleine nuit à l'hôpital. Déboussolé, blessé à la tête, il n'a aucun souvenir des dernières 36 heures. Pourquoi est-il à Florence? Langdon va s'enfuir avec une jeune femme et comprend rapidement qu'il est en possession d'un message codé créé par un éminent scientifique qui a dédié sa vie à éviter la fin du monde. Le livre promet une course infernale jonchée d'obstacles et de retournements de situations. La couverture met en évidence la ville de Florence et un portrait de Dante Alighieri, l'auteur italien du poème cantique Enfer (Inferno). 

 

Les complémentaires - J.C. Grondahl

C’est sa volonté. Il veut que rien ne le distingue des autres. L’avocat David Fischer est marié à une femme au foyer anglaise et père d’une jeune artiste plasticienne. Sa vie se résume à son amour pour elles. Il voit les choses ainsi ou il veut voir les choses ainsi. Au début, on ne sait pas. Le romancier Jens Christian Grøndahl a cette formule le concernant : "On pouvait tout bonnement dire qu’il était unique dans sa volonté d’être banal." David Fischer aspire à l’anonymat dans un monde où la majorité des gens bataille pour être visible. La clé de sa personnalité réside dans un père mort alors qu’il avait 36 ans. Un contre-modèle. Le père, Adam Zalman, était un escroc à la petite semaine, devenu un homme pieux sur le tard. Il a soudainement commencé à se rendre à la synagogue et à manger casher sous le regard écœuré de son fils, non croyant. David Fischer ne se sent pas juif et rejette tout lien avec Israël. Il se veut un homme parmi les hommes. Il s’est libéré de son passé. Le portable sonne, alors qu’il est en voyage d’affaires à Londres. Sa femme, Emma Warnock, lui rappelle que leur fille, Zoë, souhaite leur présenter, lors d’un dîner familial, son petit ami pakistanais du nom de Nabeel. David Fischer va entrapercevoir la fragilité des choses.

 

Sofia s'habille toujours en noir  - Paolo Cognetti

 

Un roman puzzle autour d'une famille de la petite bourgeoisie italienne. Il a conservé le principe de courtes fictions pour composer ses chapitres et brosser un ensemble de portraits dans un désordre savoureux. On suit donc Rossana et Roberto, couple qui s'aime, se dispute, ne se sépare pas mais déménage pour recommencer ailleurs les mêmes querelles sans fin. Roberto a longtemps travaillé chez Alfa Roméo, menant une carrière d'ingénieur mécanicien plus qu'honorable jusqu'au moment où le cancer a commencé à le ronger. Rossana, un jour heureuse, le lendemain désespérée, n'est ni une mère ni une épouse idéale, peut-être une artiste originale, vaguement folle, dépressive à souhait, qui survit à tout, y compris au deuil. Et voici Sofia, celle qui s'habille donc en noir, sous-vêtements compris, tente parfois de se suicider au Valium, garde ses amies, protège ses copains et devient comédienne car elle attrape la lumière comme personne. Sofia possède un léger strabisme, un visage irrégulier et attachant. Bref, elle est irrésistible, incontrôlable, changeante, divine, horripilante, italienne donc...  

 

 

L'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea - Romain Puertolas

 C'est une aventure rocambolesque et hilarante aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye postkadhafiste, une histoire d'amour plus pétillante que le Coca-Cola, mais aussi le reflet d'une terrible réalité : le combat que mènent chaque jour les clandestins, ultimes aventuriers de notre siècle.

 Une part de ciel - Claudie Galley

 C'est pour répondre à l'invitation de son père, qu'elle n'a pas vu depuis longtemps que Carole, la narratrice, décide de retourner au Val, le village de son enfance. Noël tombe dans trois semaines, période propice aux retrouvailles, mais le père se fait attendre. Restent sur place ceux qui n'ont jamais quitté les lieux, sa jeune sœur et sa fille adoptive, son frère, devenu garde forestier, l'oncle et sa famille, avec laquelle règne un contentieux, le vieil épicier, son ami Jean, patron de la scierie, Francky, le gérant du café-restaurant qui lui loue un gîte, et tout un petit monde affairé, enraciné dans ce rude coin de la Vanoise.

 

sombre-copie-1.jpg esprit.jpg lettre-a.jpgport.jpgl-expert-copie-1.jpgle-quatrieme.jpgle-peigne-copie-1.jpgle-jardin-copie-1.jpgle-jaguar.jpgle-couloir-copie-1.jpgle-bruit.jpgla-reine.jpgla-cravate.jpgla-confrerie.jpgbillie.jpgdanse.jpgdans-le-silence-copie-1.jpg


Sombre dimanche - Alice Zeniter


Trente ans de la vie d'un pays, d'un peuple, d'une famille surtout, les Mandy. A 26 ans et pour son troisième roman déjà, la très douée Alice Zeniter ne manque pas d'ambition : incarner, comme sur un très romanesque théâtre, les sursauts de la Hongrie avant et après le communisme, via le quotidien passablement immobile et plombé de quatre solitaires figés dans le mutisme et la tristesse. Excepté l'alcoolique grand-père Imre — farouchement anti-stalinien et dont la jambe a été arrachée lors de l'insurrection de 1956 — Pal (le père), Agi (la sœur) et Imre junior, le héros, petit-fils, fils et frère né en 1978, ne sont que les témoins passifs d'un destin national qui se noue sans eux et dont ils observent l'enlisement progressif, quoi qu'il arrive. S'ils bougent peu, réagissent peu, ils habitent tous ensemble près d'une gare pourtant. Où la mère finira écrasée par un train. Où la grand-mère se suicidera dans le jardin en avalant un poireau. Chacun des Mandy porte en lui un drame et s'en débrouille silencieusement comme il peut, dans la vieille maison trop près des rails, où les voyageurs balancent jour et nuit leurs déchets.

Avec maîtrise, sans aucun pathos et en jouant habilement de la chronologie, Alice Zeniter dresse une fascinante saga. Aucun des Mandy n'a choisi sa vie, pas plus que le pays ne semble avoir jamais maîtrisé son destin. Mais s'ils sont juste traversés par l'Histoire et leurs pauvres histoires, leurs pauvres rites, ces quatre-là se dressent au milieu du vide, de l'absence et de la fatigue d'exister avec une sublime mélancolie. Tels des errants de Giacometti.


Esprit d'hiver - Laura Kasischke

Laura Kasischke sonde les entrailles d'une mère possessive et possédée par sa fille adoptive, qu'elle est allée chercher en Sibérie. Ce livre s'inscrit dans une longue lignée de romans sur les relations mère-fille, qui ne sont pas toujours des berceuses, loin de là.

La lettre à Helga Bergsveinn Birgisson

« Mon neveu Marteinn est venu me chercher à la maison de retraite. Je vais passer le plus clair de l’été dans une chambre avec vue plongeante sur la ferme que vous habitiez jadis, Hallgrímur et toi. » Ainsi commence la réponse – combien tardive – de Bjarni Gíslason de Kolkustadir à sa chère Helga, la seule femme qu’il aima, aussi brièvement qu’ardemment, d’un amour impossible.

Et c’est tout un monde qui se ravive : entre son élevage de moutons, les pêches solitaires, et sa charge de contrôleur du fourrage, on découvre l’âpre existence qui fut la sienne tout au long d’un monologue saisissant de vigueur. Car Bjarni Gíslason de Kolkustadir est un homme simple, taillé dans la lave, pétri de poésie et d'attention émerveillée à la nature sauvage.

Ce beau et puissant roman se lit d’une traite, tant on est troublé par l’étrange confession amoureuse d’un éleveur de brebis islandais, d’un homme qui s’est lui-même spolié de l’amour de sa vie.

 

Le port de la mer de glace - Dominique Potard

Le meilleur livre de marine écrit sur la montagne ! Une fantaisie où tout semble vrai : les histoires de bistrot et l'ascension de la face nord des Drus, même si les méthodes d'assaut employées n'ont rien de classique... On assiste à l'irruption de Rabelais dans la littérature alpine. Cette effraction, Dominique Potard la fait sans appuyer, pour rire. A Chamonix, son public ne s'y trompe pas : chacun recommande à chacun ce livre. Ravi d'avoir découvert quelque chose de nouveau, de rafraîchissant. Un livre à lire cul sec !

 

Trévanian - Jean Rosenthal

Jonathan Hemlock, génial alpiniste et collectionneur d'art, trouve les moyens d'assouvir ses passions en exécutant des assassinats pour le compte d'une mystérieuse organisation secrète. De passage en Angleterre, Hemlock se voit assigner une mission qui vient de coûter la vie à un agent des services secrets britanniques assassiné de manière atroce. Lancé sur la piste de films compromettant de hauts dignitaires du Royaume, il devra exécuter une nouvelle et ultime 'sanction'. 
Sa cible : l'élite des criminels londoniens pervertie par la débauche. Après La Sanction, nous retrouvons dans ce second volet des aventures de Jonathan Hemlock le brio, l'intelligence et l'humour qui font de Trevanian un auteur incontournable.

 

Le quatrième mur - Sorj Chalandon

L'idée de Sam était folle. Georges l'a suivie. Réfugié grec, metteur en scène, juif en secret, Sam rêvait de monter l'Antigone d'Anouilh sur un champ de bataille au Liban. 1976. Dans ce pays, des hommes en massacraient d'autres. Georges a décidé que le pays du cèdre serait son théâtre. Il a fait le voyage. Contacté les milices, les combattants, tous ceux qui s'affrontaient. Son idée ? Jouer Anouilh sur la ligne de front. 

Créon serait chrétien. Antigone serait palestinienne. Hémon serait Druze. Les Chiites seraient là aussi, et les Chaldéens, et les Arméniens. Il ne demandait à tous qu'une heure de répit, une seule. Ce ne serait pas la paix, juste un instant de grâce. Un accroc dans la guerre. Un éclat de poésie et de fusils baissés. Tous ont accepté. C'était impensable.Et puis Sam est tombé malade. Sur son lit d'agonie, il a fait jurer à Georges de prendre sa suite, d'aller à Beyrouth, de rassembler les acteurs un à un, de les arracher au front et de jouer cette unique représentation. 
Georges a juré à Sam, son ami, son frère.Il avait fait du théâtre de rue, il allait faire du théâtre de ruines. C'était bouleversant, exaltant, immense, mortel, la guerre. La guerre lui a sauté à la gorge. L'idée de Sam était folle. Et Georges l'a suivie.

Le peigne de Cléopâtre - Maria Esnestam

Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Chacun se débat dans sa vie mais apporte ses compétences, qui en jardinage, qui en déco d'intérieur ou en comptabilité, et la PME se développe avec succès. Jusqu'au jour où une vieille dame se présente à l'agence avec une étrange requête : elle souhaite que Le peigne de Cléopâtre élimine son mari.

 Le jardin de l'aveugle - Nadeem Aslam

Dans les mois qui suivent les attentats du 11 septembre, deux jeunes gens, Jeo et son frère adoptif Mikal, l’un étudiant en médecine, l’autre rompu au maniement des armes, quittent leur bourgade du nord pakistanais et se rendent clandestinement en Afghanistan pour porter secours à leurs frères musulmans. Jeo laisse derrière lui Naheed, la beauté qui est devenue son épouse, et son père Rohan, veuf inconsolable qui perd peu à peu la vue. 
Seul réconfort : son jardin magnifique. Fondateur d’une école, Rohan en a été chassé par les islamistes qui préparent les élèves au djihad. Mikal, amoureux fou de Naheed - une passion partagée - a préféré s’éloigner d’elle par respect pour Jeo. Mais très vite, Mikal et Jeo sont séparés, engloutis dans la spirale des affrontements qui opposent Américains et talibans et dont profitent les seigneurs de guerre sans scrupules. 
Dans Le Jardin de l’aveugle, Aslam met en scène avec une empathie exceptionnelle ses personnages dans toutes leurs contradictions, des êtres bousculés, malmenés par le destin. La mort est omniprésente mais la vie aussi, vibrante de couleurs, de parfums et d’amour. Il n’y a qu’une leçon à retenir, celle de vivre à tout prix.

Le jaguar de christal - René Desmaison

Guide de haute montagne à Chamonix, Thomas Dorcière part au Pérou afin de répondre à l’appel de son amie Alizée Esmera. Luis et Maria, les parents d’Alizée, archéologue et ethnologue, partis à la recherche d’une mystérieuse cité sur les contreforts andins de la forêt amazonienne non plus donnés de nouvelle depuis un an. Alizée décide de se lancer à leur recherche avec Thomas. Une expédition dans la forêt tropicale, sur les versants inexplorés des Andes, est alors organisée… Auparavant, Thomas essaiera de réaliser un vieux projet : tenter la première ascension directe en solitaire de la face nord du Huascaran, plus haut sommet péruvien. 
À peine débarqué de l’aéroport, il rencontre Amalia Sanchez une femme d’affaires péruvienne d’origine castillane, fortunée et passionnée d’archéologie précolombienne. Thomas lui plaît. Elle veut le séduire et se servir de lui pour découvrir le mystérieux « Jaguar de Cristal » qui d’après elle n’est pas seulement une légende, mais la trace d’une science aujourd’hui disparue et qui aurait donné naissance dans la Cordillère Blanche à 3 000 mètres d’altitude, à la « Civilisation du Jaguar ». 
Thomas devra surmonter bien des difficultés et affronter de nombreux dangers avant de pouvoir se lancer à la poursuite du jaguar de cristal. C’est au Pérou – pays qu’il a bien connu en réalisant plus de 14 expéditions dont la célèbre face sud Huandoy – la paroi la plus difficile au-dessus de 6 000 d’altitude de la cordillère des Andes – que nous entraîne René Desmaison avec ce nouveau roman. Entre exploit sportif, aventure et énigmes archéologiques d’une civilisation des plus anciennes du Pérou, Le jaguar de Cristal est la dernière création littéraire d’un alpiniste de légende et d’un écrivain de talent.

Le couloir de la mort - John Grisham

 Etat du Mississippi, 1967. Les deux jeunes fils d'un avocat juif défenseur des droits civiques meurent, pulvérisés par une bombe portant la signature assassine du Ku Klux Klan... Eté 1990, Sain Cayhall, l'un des terroristes présumés, attend fébrilement le jour de son exécution à mort. Cloîtré dans sa cellule étouffante du quartier de haute sécurité, l'homme, aujourd'hui septuagénaire, a perdu le soutien de tous les siens. Tous, sauf son petit-fils Adam : un avocat d'assises fraîchement diplômé qui, malgré l'incompréhension et le dégoût profond que lui évoque ce grand-père qu'il connaît à peine, va tenter l'impossible afin de lui épargner le supplice de la chambre à gaz. Au risque de réveiller les vieux démons d'un passé familial marqué par la haine, la violence et le sang...

 Le bruit de tes pas - Valentina d'Urbano " La Forteresse", 1974 : une banlieue faite de poussière et de béton, investie par les plus démunis, royaume de l'exclusion et de la violence où chacun essaie de s'en sortir à sa manière - travail précaire, larcins, deals en tous genres... C'est là que grandissent Beatrice et Alfredo : elle, issue d'une famille pauvre mais unie, qui tente de se construire une vie digne ; lui, élevé avec ses deux frères par un père alcoolique et brutal. Presque malgré eux, ils deviennent bientôt inséparables et s'influencent mutuellement au point de s'attirer le surnom de "jumeaux". Mais ce lien, qui les place au-dessus de leurs camarades comme des sortes de héros antiques, est à la fois leur force et leur faiblesse. Car, parallèlement à la société italienne, touchée par la violence des années de plomb, leurs caractères, leurs corps et leurs aspirations évoluent au fil des ans. Chez Beatrice, courageuse, volontaire, qui rêve de rédemption et d'exil, l'amitié initiale se transforme peu à peu en amour sauvage, exclusif. Chez Alfredo, fragile et influençable, le désespoir s'accentue. Drames familiaux, désoeuvrement, alcool et drogue, tout semble se liguer pour détruire les deux jeunes gens. Quand l'héroïne s'insinue dans la vie d'Alfredo, Bea, tenace, ne ménage pas ses forces pour le sauver, refusant de comprendre que la partie est perdue d'avance. Le Bruit de tes pas, qui s'ouvre sur l'enterrement d'Alfredo, est le récit de ces quinze années d'amitié et d'amour indéfectibles. Un texte intense, à la narration âpre portée par une sobre poésie.

La cravate - Milena Michiko Flasar
 «Un regard fugitif à sa montre, puis il a allumé une cigarette. La fumée s'est élevée dans une suite de ronds. Ce fut le début de notre relation. Une odeur âcre à mes narines. Le vent soufflait la fumée dans ma direction. Avant même que nous ayons échangé nos noms, c'est ce vent qui nous fit faire connaissance.»Dans un parc, quelque part au Japon, Taguchi Hiro et Ohara tetsu se sont assis sur un banc. Le plus jeune vient de sortir de la chambre où il vit cloîtré depuis deux ans.L'homme à la cravate a été licencié, mais il est incapable de l'avouer à sa femme. L'ermite moderne et l'employé modèle se regardent en silence, s'apprivoisent, se racontent. La disparition d'un ami poète fauché par une voiture, le suicide d'une camarade de classe, la vie professionnelle brisée, l'amour d'une épouse, les rêves et les renoncements. Bribe par bribe, ils se livrent l'un à l'autre.
La confrérie des chasseurs de livres - Raphaël Jérusalmy 
 Le roman de Raphaël Jerusalmy commence là où calent les livres d'histoire. François Villon, premier poète des temps modernes et brigand notoire, croupit dans les geôles de Louis XI en attendant son exécution. Quand il reçoit la visite d'un émissaire du roi, il est loin d'en espérer plus qu'un dernier repas. Rebelle, méfiant, il passe pourtant un marché avec l'évêque de Paris et accepte une mission secrète qui consiste d'abord à convaincre un libraire et imprimeur de Mayence de venir s'installer à Paris pour mieux combattre la censure et faciliter la circulation des idées progressistes réprouvées par Rome. Un premier pas sur un chemin escarpé qui mènera notre poète, flanqué de son fidèle acolyte coquillard maître Colin, jusqu'aux entrailles les plus fantasmatiques de la Jérusalem d'en bas, dans un vaste jeu d'alliances, de complots et de contre-complots qui met en marche les forces de l'esprit contre la toute-puissance des dogmes et des armes, pour faire triompher l'humanisme et la liberté. Palpitant comme un roman d'aventures, vif et malicieux comme une farce faite à l'histoire des idées, regorgeant de trouvailles et de rebondissements, La Confrérie des chasseurs de livres cumule le charme et l'énergie de Fanfan la Tulipe, l'engagement et la dérision de Don Quichotte et le sens du suspense d'un Umberto Eco.
Billie Anna Gavalda
 Franck, il s'appelle Franck parce que sa mère et sa grand-mère adoraient Frank Alamo (Biche, oh ma biche, Da doo ron ron, Allô Maillot 38-37 et tout ça) (si, si, ça existe...) et moi, je m'appelle Billie parce que ma mère était jolie de Michael Jackson (Billie Jean is not my lover / She's just a girl etc.). Autant dire qu'on ne partait pas avec les mêmes marraines dans la vie et qu'on n'était pas programmés pour se fréquenter un jour...
Dans le silence du vent - Louise Erdrich
Un dimanche de printemps, une femme est agressée sexuellement sur une réserve indienne du Dakota du Nord. Traumatisée, Geraldine Coutts n est pas en mesure de révéler ce qui s est passé à la police, ni d en parler à son mari ou à son fils de treize ans, Joe. En une seule journée, la vie de ce dernier est bouleversée. Il essaie d aider sa mère mais elle reste alitée et s enfonce peu à peu dans le mutisme et la solitude.
Tandis que son père, qui est juge, confie la situation à la justice et à la loi, Joe perd patience face à une enquête qui piétine et il décide avec ses copains de chercher les réponses de son côté. Leur quête les mène tout d abord dans un lieu sacré, à proximité duquel la mère de Joe a été violée...
Dans ce livre magnifique, comme dans le reste de son oeuvre, Louise Erdrich parvient à mêler la tragédie, l humour, la poésie et la grâce, pour restituer les sentiments et les émotions de ses personnages face à la violence dont tant de femmes sont toujours aujourd'hui victimes.

Danse noire - Nancy Houston
Sur un lit d'hôpital, Milo s'éteint lentement. A son chevet, le réalisateur new-yorkais Paul Schwarz rêve d'un ultime projet commun : un film qu'ils écriraient ensemble à partir de l'incroyable parcours de Milo. Dans un grand mouvement musical pour chanter ses origines d'abord effacées puis peu à peu recomposées, ce film suivrait trois lignes de vie qui, traversant guerres, exils, invasions ...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :